Le coronavirus étouffe l’économie française, et même l’économie mondiale. Depuis le début du confinement, la grande majorité des activités économiques dans le pays est au ralenti, en l’espace de quelques jours, la consommation d’électricité a baissé de 15 % par rapport à la normale.

Samedi 14 mars, tout s’est arrêté en France. Cinémas, restaurants, salles de spectacles, bars, centres commerciaux, musées et établissements sportifs ont tous fermé leur porte au grand public, ce qui a entraîné une première baisse soudaine de la consommation. Et elle a connu une chute libre depuis le début de confinement le 17 mars avec l’arrêt total des activités économiques. D’après le site Eco2Mix, du Réseau de transport d’électricité (RTE), la consommation actuelle équivaut à celle en pleine période estivale, c’est-à-dire en juillet-aout. La raison est simple et facile à comprendre, les entreprises et les industries sont fermées.

Transformation des habitudes

Selon les chiffres, les gros industriels et les entreprises représentent plus de 65 % de la consommation en électricité en France. Depuis le confinement, les usines, les entreprises, les trains et les aéroports ont arrêté leurs activités, ce qui fait qu’il ne reste plus que les besoins en électricité dans les foyers qui représentent que 35 % de la consommation.
Autre facteur de ce changement, la transformation des habitudes dues au confinement. Dans une situation normale, la consommation en électricité connait un pic en début de matinée jusqu’à midi, et baisse continuellement jusqu’à un nouveau pic à l’heure du diner le soir, soit vers 19 h jusqu’à 21 h. Or, depuis le lundi 16 mars, cette habitude change de façon imprévisible chaque jour. Par exemple, lors de l’allocution du président de la République ce lundi 16 mars, la consommation a connu un pic record avec 35 millions de téléspectateurs. Aussi, le début de journée est beaucoup plus calme, et très faible dans l’après-midi.

Pas de coupure en vue

Le gestionnaire du réseau RTE tout comme le responsable du réseau de distribution Enedis n’envisage pas d’arrêter leur activité en privilégiant le télétravail. Seules les activités d’intervention sur place sont en stand-by.
À l’heure actuelle, la France ne tremble pas du fait que sa production et exportation en électricité vers les pays voisins restent en excédent. Tous les réacteurs nucléaires sont fonctionnels malgré l’épidémie. L’EDF rassure les Français, la coupure n’est pas encore envisagée.

Ajouter un commentaire